× Bidding has ended on this item.

Le Colin-Maillard

JEAN-BAPTISTE PATER

Listing Image
Estimated Price Range $250,000.00 to $400,000.00
Minimum Bid $400,000.00  ( $400,000.00 + $100.00 )
Bid
$
Buyer Final Fee
  • 5.00 %
Type of item
Item description

AUCTION DETAILS

Current Price $400,000.00   ( ) Active
 
Description

vers 1725

Huile sur toile.

65 x 82 cm.

Certificat Galerie Cailleux Paris.

Voici un jeu fort répandu en ce XVIIIe s. qui permet toutes les licences à ses

protagonistes comme on s’en aperçoit au premier coup d’oeil. La jeune femme dont les

yeux sont bandés vient de trouver un partenaire qui profite de sa cécité pour l’embrasser

dans le cou. La demoiselle qui s’éloigne d’un air complice a certainement précipité l’une

dans les bras de l’autre. A l’arrière-plan, d’autres jeunes femmes assistent amusées à la

scène quand un dernier groupe de femmes s’emploie à décorer de guirlandes de fleurs

un pilier hermaïque, le buste d’un satyre ? Le réel le dispute ici à l’allégorie. Des amours

ailés s’invitent à la fête, tournoyant autour de ce couple dans le ciel et, pour l’un d’entre

eux, poussant littéralement le galant contre la jeune femme. La scène se situe dans un

décor de ruines à l’antique émergeant de la végétation. Mais la couleur du ciel semble

trop franche pour être vraie. Le tout évoque plutôt une scène de théâtre avec ses décors

coulissants, ses putti descendant du plafond, jusqu’au seul rôle masculin dont l‘habit à

fraise semble emprunté à un acteur de la Commedia dell’arte.

Jean-Baptiste Pater (1695-1736) est un peintre rococo français. Formé auprès

d’Antoine Watteau, il restera toute sa carrière sous son influence, tant pour le style que

pour le choix de ses sujets. En 1725, il est en effet reçu à l’Académie comme peintre

de fêtes galantes, genre spécialement conçu pour son maitre, après la mort duquel il

terminera d’ailleurs certaines commandes. C’est de cette même année que date Scène

galante dans un parc et Le Colin-Maillard. Si l’influence de Watteau est manifeste pour

le premier, notamment dans le rendu irisé de la lumière, Pater semble s’en affranchir

dans le second. Sa palette de couleurs est en effet plus soutenue, avec des teintes presque

acidulées. La composition plus éclatée empreinte d’une théâtralité étrangère à Watteau

fait clairement référence au théâtre italien alors très en vogue chez les peintres. Le grand

siècle et sa peinture sérieuse a fait place à des thèmes plus galants avec la Régence. La

société, libérée du carcan de la cour, s’adonne à des jeux dont les peintres nous font

l’écho au point de créer ce nouveau genre des « fêtes galantes », adaptant la scène de genre

aux moeurs aristocratiques. Cet art de galanterie qui se répand dans l’Europe du Siècle

des Lumières, trouve en Pater un brillant émissaire dont l’un des principaux clients est

l’empereur Frédéric II de Prusse.

Additional Information