× Bidding has ended on this item.

Femme étendant du linge

CAMILLE PISSARRO

Listing Image
Estimated Price Range $600,000.00 to $900,000.00
Minimum Bid $900,000.00  ( $900,000.00 + $100.00 )
Bid
$
Buyer Final Fee
  • 5.00 %
Type of item
Item description

AUCTION DETAILS

Current Price $900,000.00   ( ) Active
 
Description

1887

Huile sur toile monogrammée en bas à gauche.

73x60 cm.

Cette oeuvre est répertoriée dans le catalogue raisonné de l’oeuvre de Camille Pissarro,

Ventury n.716, Wildenstein n.853, vente collection Pissarro 3.12.1928 lot 43.

Certificat de Lionel Pissarro.

On joue ici avec les plans et l’oeil doit trouver ses repères pour comprendre

l’espace. En effet, la paysanne accroche son linge à un fil qui coïncide avec la corniche

du toit de la bâtisse à l’arrière-plan. Lequel toit est aussi parallèle au bord du tableau.

L’espace ainsi rapporté en bandes, de ciel, de toit, de mur, semblerait bien plat s’il n’était

ce parapet, de biais, qui vient en creuser la profondeur. Point de dégradé de lumière

non plus pour suggérer des volumes, mais des couleurs, vives, intenses, juxtaposées en

fines hachures verticales qui structurent les formes et construisent l’espace. La touche

est partout visible, tantôt régulière tantôt plus libre, striant la composition à l’exception

du ciel au traitement vaporeux. La palette est chaude, y dominent les rouges et les ocres

rehaussés de vert. Seul le tablier d’un bleu turquoise dépare dans cette harmonie pour

mieux attirer notre attention sur le protagoniste de cette scène dont la silhouette se fond

dans le décor. Les deux linges blancs qu’elle étend constituent aussi deux ruptures dans

cette mosaïque de couleurs. Le peintre se sert ici de la couleur pour construire et unifier

l’espace, grâce à une touche homogène qui traite avec la même constance tous les objets

du tableau, comme autant de motifs juxtaposés.

Camille Pissarro (1830-1903) est un peintre français considéré comme l’un des

fondateurs de l’impressionnisme. Destiné à travailler dans l’entreprise paternelle aux

Antilles, il s’installe en France à 25 ans et suit des cours à l’Ecole des Beaux-Arts de

Paris. Il rencontre Courbet, Daubigny et Corot dont il se revendique un temps l’élève.

Il fréquente aussi Cézanne et Monet qu’il ira rejoindre à Londres pendant le siège de

Paris. A partir de 1866, il séjourne régulièrement à Pontoise pour se consacrer à la

peinture de paysage. Il côtoie alors Daubigny, installé à Auvers-sur-Oise tout proche.

Pontoise devient l’épicentre de la création impressionniste où se retrouvent Cézanne,

Gauguin, Monet… Pissarro y peint la majeure partie de son oeuvre et fait figure de

maitre du mouvement impressionniste organisant les expositions. En 1885, sa rencontre

avec Seurat l’enthousiasme et l’invite à s’essayer à la technique du pointillisme dont cette

Femme étendant du linge offre ici un rare témoignage dans son oeuvre. Le traitement

hachuré des couleurs se rapproche des pointillés de Seurat mais garde

Additional Information