× Bidding has ended on this item.

Port et ville, vus d’une fenêtre

PIERRE-AUGUSTE RENOIR

Listing Image
Estimated Price Range $200,000.00 to $300,000.00
Minimum Bid $300,000.00  ( $300,000.00 + $100.00 )
Bid
$
Buyer Final Fee
  • 5.00 %
Type of item
Item description

AUCTION DETAILS

Current Price $300,000.00   ( ) Active
 
Description

1893

Huile sur toile portant le cachet de la signature en bas à gauche.

23 x 29 cm.

Ces sphères géométriques alignées au premier plan n’évoquent pas immédiatement

la frondaison des arbres mais plutôt quelque composition abstraite. D’autant que les

rares troncs apparents sont réduits à une simple ligne parfaitement verticale... Pour

autant, la répartition dans l’espace des diverses zones colorées atteste d’un paysage où le

bleu du ciel, proéminent, occupe la moitié supérieure de l’oeuvre tandis qu’une gamme

plus chaude de jaunes et de verts s’étalent dans la partie inférieure, interrompue par

une bande blanche horizontale formée de petits carrés blancs qui évoquent les maisons

d’une petite ville. Enfin, en bas à gauche, un rectangle bleu, écho dilué du ciel, nous

apporte la mer... il s’agit bien d’un port. Vu de surplomb, ce paysage urbain se distingue

plus qu’il ne s’affiche. Il semble le prétexte au déploiement d’une palette où les couleurs

fusent. La touche y est omniprésente, tantôt légère, tantôt saturée. Mais aussi tantôt

disciplinée, pour figurer les contours d’une maison à droite, tantôt libre, au point de

noyer les formes en une masse indistincte, à gauche, un voilier rentrant au port ? La

gamme de couleurs, délicate et subtile, joue d’un savant équilibre entre tonalités froides

et chaudes. Chaque dominante semble porter en elle toute la gamme du tableau, comme

en filigrane. Ainsi le ciel se module-t-il de teintes jaunes, vertes ou rosées et dévoile en

son centre un soleil rose. Le premier plan aux tonalités plus franches offre aussi à l’oeil

un véritable feu d’artifices de couleurs chaudes où le bleu reste néanmoins présent. Les

arbres résument dans leur feuillage cet amalgame où se rencontrent toutes les couleurs

du tableau.

Auguste Renoir (1841-1919) est un peintre français qui connait une longue carrière

aux orientations changeantes. Formé à l’école des Beaux-arts dans l’atelier de Charles

Gleyre, il y rencontre Monet et Sisley avec lesquels il entame sa période impressionniste

s’intéressant aux effets de lumière. Sa peinture toujours figurative privilégie néanmoins

les personnages au paysage, dans des scènes populaires comme le Bal du Moulin de la

Galette, aujourd’hui au Musée d’Orsay. Cependant, son admiration pour Ingres et ses

nus épurés lui font délaisser les Impressionnistes pour l’orienter vers une peinture plus

classique, aux contours plus affirmés comme ses Grandes baigneuses du Philadelphia

Museum. Après ce changement radical, mal reçu par la critique, il trouve enfin le style

dans lequel il réalise ses plus grands chefs-d’oeuvre. Les années 1890, période à laquelle

appartient ce tableau, sont celles de la maturité mais aussi du succès. Vendu chez Vollard

et Durand-Ruel, il expose jusqu’aux Etats-Unis. C’est aussi l’époque où il découvre le

sud de la France et sa lumière ensoleillée ; il s’installe à Cagnes-sur-Mer. Ce Port et

ville, vus d’une fenêtre est emblématique de cette dernière période et nous offre une

magnifique synthèse de son art où l’on retrouve sa touche et sa palette si caractéristiques.

Il constitue aussi un rare témoignage de paysage pris sur le vif, genre auquel il s’adonne

rarement.

Additional Information