× Bidding has ended on this item.

Saint Briac, de ma fenêtre

PAUL SIGNAC

Listing Image
Estimated Price Range $350,000.00 to $600,000.00
Minimum Bid $600,000.00  ( $600,000.00 + $100.00 )
Bid
$
Buyer Final Fee
  • 5.00 %
Type of item
Item description

AUCTION DETAILS

Current Price $600,000.00   ( ) Active
 
Description

1865

Huile sur toile signée en bas à gauche.

65 x 45 cm.

Cette oeuvre est répertoriée dans le catalogue raisonné de l’oeuvre de Paul Signac.

Depuis une vue plongeante, on surplombe une cour fermée jouxtant un jardin,

à gauche. Au loin, au-delà de champs et de haies, on devine la découpe arrondie d’une

côte ; on imagine la mer en contrebas. Au tout premier plan, un parapet bordé de part et

d’autres de plantes, nous explicite ce point de vue. Signac peint depuis ce promontoire

qu’il ne cherche pas à nous dissimuler. Son orientation oblique le rend encore plus

présent et appuie ce cadrage photographique. Le titre déjà nous révélait son intention :

montrer un point de vue à un moment donné, comme pour le fixer à jamais. Pour autant,

la démarche reste atemporelle car pas un personnage ni même un détail significatif ne

viennent trahir une époque. Le traitement du paysage est une juxtaposition de petites

touches colorées dans une gamme pastel, douce et lumineuse, où dominent les roses,

les mauves et les bleus pâles. Au fur et à mesure que le regard s’enfonce dans le paysage,

les couleurs s’atténuent au point de presque se fondre avec le ciel pommelé. Les verts

des feuillages du premier plan sont en revanche plus nets car plus proches. Ce rendu

d’une perspective atmosphérique par la fragmentation des couleurs témoignent d’une

observation poussée de la nature et des recherches formelles de Signac qui l’ont amené

au pointillisme.

Paul Signac (1863-1935) est un peintre français à l’origine du pointillisme avec

Georges Seurat. A l’âge de 17 ans, il décide de devenir peintre et loue un atelier à

Montmartre. Refusant l’apprentissage de la peinture au travers d’écoles, il fréquente

l’atelier d’Emile Blin et se perfectionne seul, influencé par les impressionnistes. Il se lie

d’amitié avec Seurat en 1883 et fonde avec lui et Pissarro, le groupe des « impressionnistes

dits scientifiques » cherchant à rationaliser leur approche chromatique de la peinture. Ils

élaborent une technique qualifiée de « divisionniste » consistant à fragmenter les couleurs

en points, qui les conduira au pointillisme. La mort de Seurat en 1891, laisse Signac

désemparé. Il voyage alors à travers la France, peint les côtes normandes et bretonnes

comme ici ce Saint Briac, de ma fenêtre qui date de cette période nomade. Puis il se

fixe à Saint-Tropez qui devient un lieu de passage d’artistes très divers de Matisse à

Maurice Denis. Coloriste passionné, ces paysages offrent une palette de plus en libre qui

définiront son style et dont perçoit déjà la marque dans cette toile bretonne.

Additional Information